TRANSMISSION

Dans le cadre du projet territorial porté par Naïnô, axé sur la sensibilisation, le développement et la diffusion des musiques jazz en tant que musiques populaires de création, la transmission est primordiale.

Un lieu de création musicale populaire, c’est un espace où chaque participant peut venir avec son bagage, son histoire et se laisser guider à la rencontre des autres, porté par une respiration commune. Un espace ou la création de la musique repose sur l’écoute et l’accueil de ce qui n’est pas encore soi. Un espace où la parole en germe à l’intérieur de chacun devient musique au contact des paroles et gestes de l’autre, du voisin, de la voisine. Un lieu où ce qui est donné, se partage, se transforme et donne naissance à quelque chose de nouveau.

Voilà pourquoi les orchestres et ensembles sont centraux dans la « transmission », telle qu’envisagée par Pascal Charrier, guitariste et directeur artistique, ou par les autres musicien.ne.s de la compagnie. La prise de conscience de son rôle, son propre son et sa singularité permet le développement de la confiance en soi et dans le groupe, nécessaire pour jouer, composer et improviser de manière autonome. Il en résulte un son d’ensemble harmonieux et puissant, un bien être et un grand plaisir à jouer. Les restitutions publiques, ne manquent jamais d’émouvoir et d’impressionner.


L'ARBRE, ORCHESTRE PEDAGOGIQUE DE CREATION


Fondements et démarche

Initié en 2017 par Pascal Charrier, L’Arbre est un orchestre de création musicale à vocation pédagogique ouvert aux instrumentistes de tout âge et de tout niveau. L’improvisation et la composition collectives y sont exercées en temps réel. Toutes les propositions et directions sont transmises à l’oral par un ou une chef d’orchestre et chaque participant est acteur de la musique qui s’écrit.

Les pratiques proposées au public, qu’il soit amateur ou déjà inscrit dans un processus d’apprentissage (école, conservatoire), s’articulent sur une pédagogie axée sur la transmission orale. Les notions sont transmises par la voix, les percussions corporelles, le mouvement, le placement dans l’espace et l’appropriation de cet espace. Sensibiliser à la pratique d’un ou plusieurs instruments ou au chant, passe, ensuite, par les notions de jeu collectif et de partage.

Cela permet de travailler sur toutes les compétences et techniques nécessaires à l’élaboration d’un son d’ensemble (propos, écriture, matières, orchestrations) et les éléments de théorie (harmonie, rythme, oreille) que chaque musicien doit connaître et maîtriser. L’expérience sensible du son, sa perception physique et son interprétation symbolique, culturelle sont au cœur de la démarche d’apprentissage.

L’objectif est de susciter chez les participants, la recherche et l’élaboration de son propre langage puis de leur permettre d’interpréter leur(s) création(s) de manière autonome. Le travail porte sur la démarche de composition : écriture, propos, matériaux, mise en forme, direction.

Nous souhaitons offrir à tous les élèves un lieu de création collective et d’expérimentation sonore dans lequel chacun peut s’impliquer et faire évoluer ses capacités de compréhension et d’exécution du geste musical.

Forts du vécu, des retours, des expériences partagées et résultats atteints ces trois dernières années, nous souhaitons inscrire cette action dans la durée.


Méthodes et Notions

Avec l’Arbre, nous proposons aux participants d’expérimenter un processus de composition et d’improvisation en groupe en partant de la sensation d’un son brut créé collectivement et de mots, phrases ou textes permettant aux participants de se projeter dans un imaginaire. Cette méthodologie permet de travailler à partir des intentions afin de les traduire en gestes instrumentaux.

Par la découverte et l’analyse du processus de composition, chaque participant acquiert une démarche de compositeur et des outils qui permettent d’enrichir son vocabulaire d’instrumentiste. Les notions abordées sont :
– le son d’ensemble (travail sur les textures, les timbres, les nuances),
– l’harmonie (modes, accords, tonalité)
le rythme et la polyrythmie (mesures impaires et asymétriques, claves, contrepoints, cycles, groove, formulation du rythme en onomatopées).

Cette saison 2019-2020 s’est caractérisée par un travail spécifique sur la voix. Elle a vu naître un ensemble vocal d’une trentaine de participants, impliquant les élèves de 3ème année du Conservatoire du pays d’Apt Luberon. Ce grand ensemble, baptisé « Le Chœur de l’Arbre » a été accompagné par la chanteuse Emilie Lesbros, improvisatrice vocale renommée, collaboratrice du contrebassiste Barre Philips et du saxophoniste Darius Jones, sous la direction du guitariste Pascal Charrier, directeur artistique de la Cie Naïnô.


A quel public s'adresse l'Arbre?

Cet orchestre est ouvert à toute personne pratiquant la musique, quel que soit son âge, son niveau de maîtrise de technique instrumentale, son parcours ou sa situation. Il s’adresse en particulier aux élèves des écoles de musiques et conservatoires partenaires de la région.

Le mélange des générations, des instrumentations et des niveaux, place chaque participant au même endroit de responsabilité par rapport au son généré collectivement avec pour objectif de créer un timbre commun.

L’intention est placée au centre de la démarche, ce qui permet de transcender la question de la « capacité » d’exécution. Les seuls prérequis demandés pour prendre part à L’Arbre sont la bienveillance et l’attention à l’autre, la responsabilité et l’engagement à être présent que nécessitent la pratique d’ensemble.


Soutiens et partenaires pédagogiques sur le territoire

Depuis sa création, l’Arbre a réuni de nombreux partenaires sur le territoire du département de Vaucluse et de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’azur.

– le Conservatoire de musique du Pays d’Apt Luberon
– le Pole culturel Camille Claudel à Sorgues (84)
– le Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon
– le Conservatoire de Martigues
– le Conservatoire de Cavaillon
– l’ensemble et la salle Musicatreize à Marseille